Cet article a pour objectif de traiter l’un des premiers freins au changement :la peur d’être jugé d’égoïste et de se sentir coupable en pensant à soi et à son mieux-être.

 

Toute personne ayant envie de changer quelque chose dans sa vie peut-être confrontée à ce frein :
• d’abord dans sa relation avec elle-même
• puis dans sa relation avec son entourage

I. Dans la Relation à Soi:

– Certaines personnes ne s’autorisent pas à penser à elles, à écouter leurs envies et besoins véritables. Elles  essaient de se convaincre qu’elles seront heureuses en faisant passer les autres avant elles.
Or il est rare que cette attitude entraine un profond épanouissement. Ce déni de soi risque plutôt d’engendrer de de la frustration, voir de la colère envers ceux qui «profiteraient» de cette situation et envers soi-même de l’avoir générée.

– D’autres personnes ont envie de penser à elles, mais restent passives, tiraillées entre d’un côté l’envie de s’occuper d’elles-même et d’un autre la peur de se sentir coupable en le faisant.

– D’autres encore se l’autorisent, mais gardent un fond de culpabilité. Elles ont souvent validé comme vrais les reproches de leur entourage et gèrent tant bien que mal cette culpabilité avec leur démarche mise en place pour aller mieux.

L’erreur partagée par ces personnes ?

Croire que l’égoïsme est de penser à soi, alors qu’en fait, l’égoïsme consiste à imposer aux autres sa façon de penser, de voir les choses, sa volonté sans leur demander leur avis.

Notre culture, notre éducation nous ont souvent fait croire que prendre soin de soi se faisait au détriment des autres, il est donc naturel que certains aient du mal à se l’autoriser.

En réalité, s’occuper de soi et vouloir évoluer n’est pas de l’égoïsme, mais de l’estime et de l’amour de soi.
Plus nous développons l’estime de nous-même, plus nous nous autorisons à oser, à grandir et à aller vers une vie qui nous correspond mieux, que ce soit un environnement professionnel ou personnel, des relations amoureuses, sociales, amicales ou familiales.

Alors que voulez-vous ?

Vous pouvez choisir de garder cette croyance d’origine frustrante ou choisir de la reconsidérer, vous libérer de cette culpabilité inappropriée et ainsi vous autoriser à penser à vous.

En choisissant de le faire, vous pourrez alors faire partie de ces personnes qui prennent soin d’elles avec bonne conscience, qui trouvent cela légitime et qui progressent vers leur mieux-être beaucoup plus facilement et rapidement que les autres.

Au delà de cette première difficulté liée à la relation à soi, certains personnes peuvent également avoir à gérer une deuxième difficulté liée à la relation avec leur entourage.

II. Dans la Relation aux Autres

Il arrive aussi que notre entourage actuel puisse jouer sur cette croyance culpabilisante que prendre soin de soi est un acte égoïste pour deux raisons principales :

– Il est fréquent et naturel d’avoir du mal à autoriser aux autres ce que l’on n’arrive pas à s’autoriser à soi-même.

Alors voir quelqu’un adopter une attitude que l’on s’est toujours interdite peut être difficile à vivre. Le discours conscient ou inconscient pouvant être « Je ne me suis jamais autorisé à faire cela alors je ne vois pas pourquoi toi tu te le permettrais ».

On peut alors tenter de faire taire cet inconfort intérieur en tentant de dissuader l’autre de faire ce que l’on s’est toujours interdit.

– Ensuite, tout changement représentant l’inconnu, il est normal que cela fasse peur.

D’autant plus qu’il est reconnu que le changement d’une personne a des répercussions sur l’ensemble du système auquel elle « appartient » (famille, couple…). L’entourage peut alors essayer de décourager une tentative de changement qui pourrait déstabiliser le système existant.

En effet ce risque existe, mais il arrive aussi que l’entourage bénéficie des changements en ayant, petit à petit face à lui, une personne plus ouverte, sereine et vivante.
Ce n’est qu’en étant d’abord bien avec soi-même que l’on peut être bien avec les autres et leur  donner une relation de qualité.

Alors si votre entourage essaie dans un premier temps de réfreiner votre envie d’évoluer, vous pouvez écouter cette petite voix en vous qui vous dit que ce que vous faites est juste et poursuivre votre objectif. Tout système à la capacité de s’adapter, persévérez et vous constaterez peut-être votre entourage s’habituer petit à petit.

Alors que choisissez-vous ?

Apprenez à vous prendre en considération, à vous respecter et cessez de croire que vous devez sacrifier votre bonheur pour préserver les autres.

Vous ne leur rendez pas service en ayant une vie fade et triste. Vous leur rendrez service en montrant l’exemple, en leur donnant envie des résultats que vous obtiendrez en prenant soin de vous. Et peut-être suivront-ils votre exemple…

Ce n’est pas ce que vous avez qui vous donnera de la valeur et vous rendra heureux, c’est qui vous êtes et êtes en train de devenir, alors investissez sur vous-même, c’est le meilleur investissement que vous puissiez faire.

Nous avons la liberté en tant qu’adulte de faire ce que l’on veut, alors si vous vous sentez prêt(e), que votre situation actuelle ne vous convient plus, c’est le meilleur moment pour vous de penser à vous

Et si vous avez besoin d’un peu d’aide consultez la vidéo EFT, cliquez sur le titre : « Se libérer de la Culpabilité« .

Carole Louvel

http://mieuxdansmavie.com. Site de Psychothérapie & Thérapies brèves

[clear

Tags: , , , , , ,